Maeline-Couleurs d’Automne

Maeline. Ma p'tite terreur des bacs à sable.

C'était un dimanche. C'était simple. C'était joli.

Nous étions trois et nous voulions profiter des couleurs de l'automne, avant que les feuilles ne tombent et que l'hiver prenne sa place.

L'air était frais mais pur, le soleil se couchait doucement derrière les collines et faisait briller les feuilles jaunes, si bien qu'elles en devenaient dorée. Comme un trésor.

On a marché, on a rit, on s'est émerveillées. Ensemble.

Au départ, Maéline ne voulait pas que je la prenne en photo. C'est là que j'ai appris l'art du camouflage ! C'est grâce à elle que j'ai appris à être discrète, à m'effacer, à prendre du recul, à m'éloigner et faire en sorte que l'on m'oublie.

Parce que c'est comme ça que l'on fait les plus belles photos de personnes. En se faisant oublier. Parce que les gens sont naturels. Les masques tombent et le corps parle.

Il y a toujours quelqu'un pour te faire avancer, progresser, il y a toujours quelqu'un pour provoquer ce petit truc en toi : le "Si, je vais y arriver".

C'est Maéline cette fois qui m'a aidé. C'est elle qui a provoqué cette phrase en moi. Elle m'a fait avancer ce jour-là.

Le but : la prendre en photo sans qu'elle ne s'en aperçoive.

Et je l'ai eu. Souvent, elle n'a rien vu. Parfois, elle a vu et n'a rien dit. Et puis, une fois, elle m'a disputé. J'ai adoré ça !

Depuis que je la connais, elle me surprend chaque fois un peu plus. De part son caractère, de part sa présence, et surtout, surtout pour sa bouille d'artiste.

Cette gamine fera de grandes choses. Regardez-là, elle court déjà vers la vie.

Leave a reply

Your email address will not be published.